•  

    Textes et poemes

     

    Bonne fêtes

    Voici la nouvelle année
    Souriante, enrubannée,
    Qui pour notre destinée,
    Par le ciel nous est donnée :
    C'est à minuit qu'elle est née.
    Les ans naissent à minuit
    L'un arrive, l'autre fuit.
    Nouvel an ! Joie et bonheur !
    Pourquoi ne suis-je sonneur
    De cloches, carillonneur,
    Pour mieux dire à tout le monde
    À ceux qui voguent sur l'onde
    Ou qui rient dans leurs maisons,
    Tous les vœux que nous faisons
    Pour eux, pour toute la Terre
    Pour mes amis les enfants
    Pour les chasseurs de panthères
    Et les dompteurs d'éléphants.

     


    Auteur: Tristan Derème

     

     

    Textes et poemes

     

     


    20 commentaires
  •  

    Le bonhomme de neige

    Un jour, un bonhomme de neige
    Eut envie de voyager.

    Il prit sa belle écharpe beige
    Et son bâton de noisetier.

    A peine arrivé en Afrique,
    Il se sentit très fatigué.

    Il fut piqué par un moustique
    À l'ombre d'un grand cocotier.

    Il fut pris d'une forte fièvre
    Et soudain se mit à trembler,

    Comme tremblent lapins et lièvres
    Quand la chasse va commencer.

    Il transpirait à grosses gouttes,
    Il fondait de la tête aux pieds.

    Auteur:  Albert Atzenwiler

     


    24 commentaires
  •  

     

    Textes et poèmes

     

    En cette nuit d’automne

    Me voilà qui frissonne

    Dans les rues colorées

    Ces maisons décorées

    Ont des allures étranges

    Et ça me dérange

    Quand on n’a pas de rhume

    Sans aucune difficulté on hume

    Des odeurs sucrées

    Des odeurs salées

    Qui viennent se mélanger

    En cette nuit d’automne, au loin

    Dans les rues et les chemins

    Citrouilles et Potirons sont allumés

    Marrons sont grillés et dégustés

    Chansons sont chantées

    En rythme et en cadence

    Le tout dans une ambiance

    Chaude et orangée

    Douce et sucrée

    Dans le sentier

    Sinueux et mal éclairé

    Jack O’ Lantern 

    Erre et traîne

    En cette nuit d’automne

    Où tout étonne

    A ses jambes, un chat noir

    Se frotte, en miaulant dans le soir

    Appuyée sur un arbre, moi j’suis là

    Et je regarde ce tableau

    Et je pose mes mots

    De cette nuit d’automne

    Et je frisonne, je frisonne

    Est-ce de froid ?

    Ou est-ce de peur ?

    Celle qui envahit et encercle le cœur

    Nuit noire, couleur orange

    Le tout se mélange

    Rires bizarres

    Là bas dans le noir

    Un bruit de chaînes

    Que l’on traîne

    Le temps de quelques heures

    La nuit d’Halloween fait battre les cœurs

     

     

    Textes et poèmes

     

    Rimes composées par Isa,le 28 Octobre 2010


    16 commentaires


  • Apologie à l'automne

     

    J'ai vainement lutté contre ton charme, Automne :
    A ton impérieux attrait je m'abandonne.
    J'ai cru que je n'avais qu'à te fermer mon cœur
    Pour me soustraire au doux péril de ta langueur,
    Mais ta beauté sereine à jamais me possède,
    Et pareil à la feuille au vent puissant, je cède...
    Je ne puis pas ne pas t'aimer sans repentir !
    Je ne puis pas ne pas te voir ni te sentir,
    Puisque ta grâce grave en mes yeux est entrée,
    Et que de ta splendeur mon âme est pénétrée !

    En tes bras, que j'ai fuis par crainte d'y mourir,
    Prends-moi ! Berce mon cœur faible de trop souffrir...
    Endors-moi, si tu veux, pourvu que dans mon rêve
    J'entende murmurer l'arbre au vent qui s'élève,
    Et que je voie, au fond de l'horizon pourpré,
    Descendre avec lenteur le grand soleil doré !
    J'accepte ton sommeil, fût-il fatal à l'âme,
    Je le désire, Automne, et même le réclame !
    Et j'ai honte aujourd'hui des mots présomptueux
    Que proféra mon cœur subjugué, mais peureux.
    Je ne repousse plus, je subis et j'appelle
    Ton influence étrange, ô Saison la plus belle,
    O ciel baigné de brume où transparaît l'azur,
    O terre dépouillée où tombe le fruit mûr !
    Sur la ville bruyante et de laideur punie,
    Tu fais régner, Automne, une paix infinie,
    Et ton soleil couchant rayonnant sur les toits
    Rend toute chose pure et douce comme toi.
    Je t'aime, car tu mets ton cœur sur ma pensée,
    Comme une lune d'or sur une onde apaisée...


    Auteur:  Albert Lozeau

     


    14 commentaires
  •  

    Quand tu es parti

    Cette année là

    Pour ce voyage aux Etats Unis

    Je ne t’avais pas tout dit

    Je me disais « on se reverra »

    Je ne voulais pas de fausse joie

    Les jours ont passé

    Les semaines ont défilé

    Tu avais l’air heureux

    On était amoureux

    On ne pouvait pas savoir

    On ne pouvait pas prévoir

    Que notre histoire allait s’arrêter

    Que notre vie allait basculer

    Que plus jamais tu ne reviendrais

    Que plus jamais on ne se reverrait

    Quand le téléphone a sonné

    J’ai juste pleuré

    Je n’ai pas voulu y croire

    J’ai voulu garder espoir

    Toujours tu me disais

    « La vie est belle » et tu chantonnais

    Mais la terrible nouvelle s’est confirmée

    Dans un attentat tu avais été tué

    Des journées, je suis restée sans manger

    Des nuits, je suis restée sans dormir

    Des jours et des nuits, j’ai pleuré

    Des jours, de chez moi je n’ai pu sortir   

    J’étais terrassée par l’idée

    Que je ne reverrais plus tes yeux

    Que je ne te reverrais plus heureux

    Je regardais les photos

    Mais de ma bouche plus aucun mots

    Voilà que neuf années

    Se sont écoulées

    Ce jour, je peux enfin te raconter

    Le plus beau cadeau que tu m’as laissé

    Est cet enfant qui est né

    Ce petit garçon qui m’est arrivé

    Quelques mois après ton passage dans l’éternité  

    Qui a ton regard, avec ses yeux bleus

    Qui a ton sourire, avec ce sourire qui mange le visage

    Et qui jour après jour te rend hommage

    A sa manière, en nous rendant tout simplement heureux

    Je sais que tu nous vois, tu es juste dans la pièce à côté

    Je sais que tu nous entends parfois t’appeler

    Pour te parler, pour te dire tout bas 

    En m’approchant de toi

    Je t’aime jour après jour

    Toi qui restera Mon Tendre Amour


     

    Rimes composées par Isa, le 11 Septembre 2010

    En Hommage aux personnes passées de l’autre côté du miroir le 11 Septembre 2001 

     


    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique

 

/