•  

     

     

    LA TENDRESSE

     
     

    La tendresse est une effusion du coeur semblable à une gerbe de bonheur.

    Si l'on aime vraiment quelqu'un on doit lui permettre d'être libre.

    La tendresse est la volupté du bonheur.

    Etre heureux, c'est savoir partager.

    Aimer ne peut être que joie et bonheur, sinon ce n'est pas de l'amour.

     

     La tendresse est un concentré silencieux de mots d'amour.

    Quelques mots doux chuchotés à l'oreille sont une invitation à la tendresse.

     

     Que faut-il pour être tendre?  Il faut être deux.

    La passion a ses limites, l'amour n'en a aucune.

    La tendresse est la constance de l'amour au-delà de toutes épreuves rencontrées.

    La tendresse est la caresse de l'amour.

    La tendresse précède l'amour et lui succède.

     Un geste tendre a la délicatesse d'un pétale de rose.

    La tendresse est l'expression de la douceur de l'amour.

     

    Auteur: Jean Gastaldi

     

     

     


    37 commentaires
  •  

    Le Tisserand

     

    Notre vie est comme un tissu qui s'élabore,

    Un tissu dont je ne sais pas ce qu'il sera,

    Mais qui, autour de nous, peu à peu, se tisse sans modèle ni dessin savant.

    Dans ce tissu, je peux être un fil, un trait de couleur...

    Bleu profond ? rouge éclatant ? ou bien le fil de lin gris.

    Cette troisième couleur, au dire des tisserands, est la plus importante

    Le gris neutre de tous les jours,

    Celui qui fait chanter le bleu profond et le rouge éclatant ;

    Celui qui est porteur d'harmonie.

    N'avoir que ma propre couleur, et de cela me réjouir,

    Pour qu'elle apporte la joie et non la rivalité,

    Comme si moi, bleu, j'étais l'ennemi du vert.

    Il y a une place pour tous.

    Un fil vient à se rompre : aussitôt le travail s'arrête,

    Et les mains patientes de tous les tisserands s'appliquent à le renouer.

    Chaque fil, même le plus lumineux, peut disparaître, tissé sous les autres.

    Il est cependant là, non loin, même si notre oeil ne le perçoit plus...

    Maintenant c'est le tour du mien d'être lancé à travers la chaîne.

    Quand son trait aura cessé d'être visible,

    Alors l'harmonie apparaîtra.

    Et le bonheur adviendra.

     

    Auteur:  Un tisserand finlandais

     

     

     

     

     


    58 commentaires
  •  

    Octobre

     

    Les feuilles des bois sont rouges et jaunes;

    La forêt commence à se dégarnir;

    L'on se dit déjà :l'hiver va venir,

    Le morose hiver de nos froides zones.

     

    Sous le vent du nord tout va se ternir...

    Il ne reste plus de vert que les aulnes,

    Et que les sapins dont les sombres cônes

    Sous les blancs frimas semblent rajeunir.

     

    Plus de chants joyeux ! plus de fleurs nouvelles !

    Aux champs moissonnés les lourdes javelles

    Font sous leur fardeau crier les essieux.

     

    Un brouillard dormant couvre les savanes;

    Les oiseaux s'en vont, et leurs caravanes

    Avec des cris sourds passent dans les cieux !

     

    Auteur: Louis-Honoré Fréchette

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

     

    Le temps de vivre

     

     Déjà la vie ardente incline vers le soir,
    Respire ta jeunesse,
    Le temps est court qui va de la vigne au pressoir,
    De l'aube au jour qui baisse.

    Garde ton âme ouverte aux parfums d'alentour,
    Aux mouvements de l'onde,
    Aime l'effort, l'espoir, l'orgueil, aime l'amour,
    C'est la chose profonde ;

    Combien s'en sont allés de tous les coeurs vivants
    Au séjour solitaire,
    Sans avoir bu le miel ni respiré le vent
    Des matins de la terre,

    Combien s'en sont allés qui ce soir sont pareils
    Aux racines des ronces,
    Et qui n'ont pas goûté la vie où le soleil
    Se déploie et s'enfonce !

    Ils n'ont pas répandu les essences et l'or
    Dont leurs mains étaient pleines,
    Les voici maintenant dans cette ombre où l'on dort
    Sans rêve et sans haleine.

    - Toi, vis, sois innombrable à force de désirs,
    De frissons et d'extase,
    Penche sur les chemins, où l'homme doit servir,
    Ton âme comme un vase ;

    Mêlée aux jeux des jours, presse contre ton sein
    La vie âpre et farouche ;
    Que la joie et l'amour chantent comme un essaim
    D'abeilles sur ta bouche.

    Et puis regarde fuir, sans regret ni tourment,
    Les rives infidèles,
    Ayant donné ton coeur et ton consentement
    A la nuit éternelle...

    Anna De Noailles   (1876-1933) 

      

     

      


    6 commentaires
  •  

    La Tendresse 

     

    La tendresse est le premier geste d'amour.

     

    La tendresse est cet élan vers l'autre,

    cette énergie d'amour qui nous

    fait tendre vers l'être aimé.

     

    La tendresse est souvent plus parlante

    que tous les discours affectueux.

     

    La tendresse est l'expression

    de la douceur de l'amour.

     

    La tendresse est un concentré

    silencieux de mots d'amour.

     

    La tendresse est l'ouverture naturelle du cœur.

     

    La tendresse, ce sont ces moments silencieux

    de l'amour et le regard porté à l'être aimé.

     

    La tendresse naît de la fusion de deux êtres

    qui s'accompagnent et se soutiennent

    sur un même chemin."

     

    La tendresse s'entretient par l'écoute,

    le respect, la générosité et l'amour.

     

    La tendresse peut être douce comme

    le bruissement du vent dans les arbres

    et belle comme un arc-en-ciel.

     

    Auteur Jean Gastaldi


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique

 

/